logo GAZELEC Moins Cher

France : Importer plus d’électricité par manque de nucléaire

Publié le 07/01/22, par Wiame
Importer plus d’électricité par manque de nucléaire

La France devra importer davantage d’électricité des pays voisins pour pallier le manque de production nucléaire pendant la période de forte demande liée au froid hivernal.

“Les épisodes d’importations pourraient être plus nombreux que les années précédentes, surtout dans les prochaines semaines, en vue des variations de températures et de production éolienne, et des révisions éventuelles de la disponibilité des centrales nucléaire”, annonce Julien Hoarau, responsable de la plateforme d’analyse des marchés EnergyScan d’Engie.

Un hiver déjà sous le signe de l’importation

En décembre, la France a été importatrice d’électricité et ça deux fois plus que le mois de novembre.

La consommation du mois dernier à augmenté de 1.6% à cause du froid et du système de chauffage électrique. La disponibilité des réacteurs a chuté de sept points de pourcentage en un an.

EDF prolonge l’arrêt du réacteur n°2 de la centrale de Chooz

Pour en rajouter à une situation déjà tendue, EDF a prolongé l’arrêt du deuxième réacteur de la centrale de Chooz de trois mois, après y avoir repéré un défaut similaire à celui observé sur la centrale de Civaux (Vienne). Le réacteur est arrêté jusqu’au 20 avril. 

“Les contrôles et expertises réalisés sur les portions de tuyauterie du circuit d’injection de sécurité du réacteur n°2 de Chooz ont permis de confirmer qu’il s’agit du même type de défauts que ceux identifiés à Civaux”, a indiqué un porte-parole d’EDF.

Pour le réacteur n°2 de Chooz, “la solution de séparation est en cours d’instruction” avec l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), précise EDF. Son redémarrage est théoriquement toujours prévu fin janvier.

Fin décembre le gestionnaire du réseau RTE a annoncé “rehausser son niveau de vigilance” quant à la tension sur l’approvisionnement en électricité cet hiver. Notamment à cause de cette mise à l’arrêt non prévue des réacteurs de Chooz et de Civaux. Cependant, « nous n’entrevoyons pas de risque immédiat de blackout car les signaux de prix sont suffisamment forts pour éviter des coupures de courant”, déclare Jean-Paul Harreman.

« Nous n’entrevoyons pas de risque immédiat de blackout car les signaux de prix sont suffisamment forts pour éviter des coupures de courant”

Jean-Paul Harreman.

Les enjeux clés de la COP27

Qu'est-ce qu'un gestionnaire de réseau de distribution ?

La CSPE

Les garanties d'origine augmentent de 22% en France

Le tarif d'acheminement de l'électricité

Gaz russe et Europe : des alternatives d’approvisionnement crédibles ?

Octobre Rose : avec nos clients, nous renforçons notre engagement !

EDF revoit à la baisse ses prévisions de production pour 2022

Mix énergétique français 2050 – retour sur les annonces du président

Gaz naturel : le marché restera tendu encore quatre ans

La centrale nucléaire de Zaporijia attaquée par l'armée russe

Gaz russe : l'Allemagne retourne à ses centrales à charbon

CRE : Publication des références de prix de l'électricité pour les PME et collectivités

Gazprom réduit ses livraisons de gaz à l'Allemagne

RTE : Perspective du système électrique pour l'hiver 2022-2023

TotalEnergies et son projet de champ gazier au Qatar

Elmy : nouveau fournisseur d'énergie verte

La fixation absurde du prix de l'électricité

Comprendre sa facture d'électricité

Entreprise : une aide pour compenser la hausse des prix

Énergie : Les restrictions des commerces afin d'économiser de l'énergie

Le dispositif Ecowatt

Actu : De nouvelles mesures de soutien et 25 engagements pris par les fournisseurs d'énergie

L'énergie osmotique

Quel est le réel problème sur le marché de l'énergie ?

Bouclier tarifaire : un coût de 14 milliards d’euros pour l’État

ARENH : La France augmente le volume de 20 TWh

L'ARENH

Trêve hivernale prolongée

TRV gaz : -4,1% en avril

La COP26

[ACTU] Bruno Le Maire : les entreprises pourront toucher les aides d’ici 2-3 semaines

Le Certificat d'Économie d'Énergie (CEE)

Électricité : Les offres à tarification dynamique

Copropriété : Comment bénéficier du bouclier tarifaire ?

L'Europe lance une réforme de son marché d'électricité

Comment choisir son fournisseur d'énergie ?

COP26 : Le Pacte climatique de Glasgow

Crise énergétique : Les annonces d'Élisabeth BORNE

France : Importer plus d’électricité par manque de nucléaire

Green Bonds : Les premiers pas sur le marché

Énergie : 10 conseils pour économiser au quotidien

Crise énergétique : Un amortisseur électricité pour les entreprises

La sobriété énergétique

Entreprises : Faire des économies sur votre facture d'énergie

La France devra importer davantage d’électricité des pays voisins pour pallier le manque de production nucléaire pendant la période de forte demande liée au froid hivernal.

“Les épisodes d’importations pourraient être plus nombreux que les années précédentes, surtout dans les prochaines semaines, en vue des variations de températures et de production éolienne, et des révisions éventuelles de la disponibilité des centrales nucléaire”, annonce Julien Hoarau, responsable de la plateforme d’analyse des marchés EnergyScan d’Engie.

Un hiver déjà sous le signe de l’importation

En décembre, la France a été importatrice d’électricité et ça deux fois plus que le mois de novembre.

La consommation du mois dernier à augmenté de 1.6% à cause du froid et du système de chauffage électrique. La disponibilité des réacteurs a chuté de sept points de pourcentage en un an.

EDF prolonge l’arrêt du réacteur n°2 de la centrale de Chooz

Pour en rajouter à une situation déjà tendue, EDF a prolongé l’arrêt du deuxième réacteur de la centrale de Chooz de trois mois, après y avoir repéré un défaut similaire à celui observé sur la centrale de Civaux (Vienne). Le réacteur est arrêté jusqu’au 20 avril. 

“Les contrôles et expertises réalisés sur les portions de tuyauterie du circuit d’injection de sécurité du réacteur n°2 de Chooz ont permis de confirmer qu’il s’agit du même type de défauts que ceux identifiés à Civaux”, a indiqué un porte-parole d’EDF.

Pour le réacteur n°2 de Chooz, “la solution de séparation est en cours d’instruction” avec l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), précise EDF. Son redémarrage est théoriquement toujours prévu fin janvier.

Fin décembre le gestionnaire du réseau RTE a annoncé “rehausser son niveau de vigilance” quant à la tension sur l’approvisionnement en électricité cet hiver. Notamment à cause de cette mise à l’arrêt non prévue des réacteurs de Chooz et de Civaux. Cependant, « nous n’entrevoyons pas de risque immédiat de blackout car les signaux de prix sont suffisamment forts pour éviter des coupures de courant”, déclare Jean-Paul Harreman.

« Nous n’entrevoyons pas de risque immédiat de blackout car les signaux de prix sont suffisamment forts pour éviter des coupures de courant”

Jean-Paul Harreman.

Faîtes-vous accompagner par un expert en énergie !

Vous aimerez aussi

chevron-leftchevron-right linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram