logo GAZELEC Moins Cher

Green Bonds : Les premiers pas sur le marché

Publié le 11/02/22, par Wiame

Le gestionnaire du réseau électrique français a levé pour 850 millions d’euros d’obligations vertes. Une première pour RTE, qui consacre les fonds aux raccordements des parcs éoliens offshore et aux interconnexions avec les pays frontaliers.

Réseau de transport d’électricité (RTE) cherche à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique. L’opérateur du réseau électrique français a émis le 5 janvier un green bond inaugural de 850 millions d’euros.

“Par rapport à la plupart de nos grands homologues européens, nous n’avions pas mis en place de financement vert, hormis quelques prêts de la Banque européenne d’investissement. Il nous paraissait important d’être actif sur ce marché, d’autant que nous sommes résolument engagés dans la transition énergétique comme l’a montré le rapport Futurs Énergétiques 2050 que nous avons publié en octobre dernier” souligne Laurent Martel, directeur général du pôle finances, achats et risques de RTE.

Pour mettre toutes les chances de son côté, RTE a choisi des projets indiscutablement verts comme bénéficiaires des fonds levés. Deux grandes catégories sont concernées :

  • le raccordement électrique de nouveaux parcs éoliens offshore
  • l’interconnexion avec les réseaux des autres opérateurs européens

Cela permet de rendre le réseau électrique européen plus résistant au développement des énergies renouvelables et notamment à leur intermittence.

Pas de nucléaire

Ces deux types de projets vont nécessiter des investissements importants comme 7 milliards d’ici 2035 pour l’éolien offshore et de 2 à 5 milliards pour les interconnexions mais ils étaient également les plus faciles à vendre aux investisseurs.

De plus, les gains en émissions de CO² étaient plus facilement quantifiables. Pas questions, même pour les prochaines obligations, d’inclure des projets pouvant porter à controverse dans l’univers “green”, comme par exemple le raccordement de nouvelles capacités nucléaires.

Les obligations vertes du groupe s’inspirent des standards de marché, mais aussi de la récente taxonomie verte européenne, qui est plus exigeante.

L’opération a convaincu les acteurs de marchés, avec une demande qui a représenté quatre fois le montant offert. “Nous avons attiré de nouveaux investisseurs” témoigne Laurent Martel, notamment les Nordiques, très sensibles aux questions environnementales.

Le green bond c’est quoi ?

Le Green Bond est un terme que l’on traduit par obligation environnementale. Il s’agit d’une émission obligataire que lance une entreprise, une organisation internationale ou une collectivité locale sur les marchés financiers pour financer un projet ou une activité à bénéfice environnemental.

Les enjeux clés de la COP27

Qu'est-ce qu'un gestionnaire de réseau de distribution ?

La CSPE

Les garanties d'origine augmentent de 22% en France

Le tarif d'acheminement de l'électricité

Gaz russe et Europe : des alternatives d’approvisionnement crédibles ?

Octobre Rose : avec nos clients, nous renforçons notre engagement !

EDF revoit à la baisse ses prévisions de production pour 2022

Mix énergétique français 2050 – retour sur les annonces du président

Gaz naturel : le marché restera tendu encore quatre ans

La centrale nucléaire de Zaporijia attaquée par l'armée russe

Gaz russe : l'Allemagne retourne à ses centrales à charbon

CRE : Publication des références de prix de l'électricité pour les PME et collectivités

Gazprom réduit ses livraisons de gaz à l'Allemagne

RTE : Perspective du système électrique pour l'hiver 2022-2023

TotalEnergies et son projet de champ gazier au Qatar

Elmy : nouveau fournisseur d'énergie verte

La fixation absurde du prix de l'électricité

Comprendre sa facture d'électricité

Entreprise : une aide pour compenser la hausse des prix

Énergie : Les restrictions des commerces afin d'économiser de l'énergie

Le dispositif Ecowatt

Actu : De nouvelles mesures de soutien et 25 engagements pris par les fournisseurs d'énergie

L'énergie osmotique

Quel est le réel problème sur le marché de l'énergie ?

Bouclier tarifaire : un coût de 14 milliards d’euros pour l’État

ARENH : La France augmente le volume de 20 TWh

L'ARENH

Trêve hivernale prolongée

TRV gaz : -4,1% en avril

La COP26

[ACTU] Bruno Le Maire : les entreprises pourront toucher les aides d’ici 2-3 semaines

Le Certificat d'Économie d'Énergie (CEE)

Électricité : Les offres à tarification dynamique

Copropriété : Comment bénéficier du bouclier tarifaire ?

L'Europe lance une réforme de son marché d'électricité

Comment choisir son fournisseur d'énergie ?

COP26 : Le Pacte climatique de Glasgow

Crise énergétique : Les annonces d'Élisabeth BORNE

France : Importer plus d’électricité par manque de nucléaire

Green Bonds : Les premiers pas sur le marché

Énergie : 10 conseils pour économiser au quotidien

Crise énergétique : Un amortisseur électricité pour les entreprises

La sobriété énergétique

Entreprises : Faire des économies sur votre facture d'énergie

Le gestionnaire du réseau électrique français a levé pour 850 millions d’euros d’obligations vertes. Une première pour RTE, qui consacre les fonds aux raccordements des parcs éoliens offshore et aux interconnexions avec les pays frontaliers.

Réseau de transport d’électricité (RTE) cherche à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique. L’opérateur du réseau électrique français a émis le 5 janvier un green bond inaugural de 850 millions d’euros.

“Par rapport à la plupart de nos grands homologues européens, nous n’avions pas mis en place de financement vert, hormis quelques prêts de la Banque européenne d’investissement. Il nous paraissait important d’être actif sur ce marché, d’autant que nous sommes résolument engagés dans la transition énergétique comme l’a montré le rapport Futurs Énergétiques 2050 que nous avons publié en octobre dernier” souligne Laurent Martel, directeur général du pôle finances, achats et risques de RTE.

Pour mettre toutes les chances de son côté, RTE a choisi des projets indiscutablement verts comme bénéficiaires des fonds levés. Deux grandes catégories sont concernées :

  • le raccordement électrique de nouveaux parcs éoliens offshore
  • l’interconnexion avec les réseaux des autres opérateurs européens

Cela permet de rendre le réseau électrique européen plus résistant au développement des énergies renouvelables et notamment à leur intermittence.

Pas de nucléaire

Ces deux types de projets vont nécessiter des investissements importants comme 7 milliards d’ici 2035 pour l’éolien offshore et de 2 à 5 milliards pour les interconnexions mais ils étaient également les plus faciles à vendre aux investisseurs.

De plus, les gains en émissions de CO² étaient plus facilement quantifiables. Pas questions, même pour les prochaines obligations, d’inclure des projets pouvant porter à controverse dans l’univers “green”, comme par exemple le raccordement de nouvelles capacités nucléaires.

Les obligations vertes du groupe s’inspirent des standards de marché, mais aussi de la récente taxonomie verte européenne, qui est plus exigeante.

L’opération a convaincu les acteurs de marchés, avec une demande qui a représenté quatre fois le montant offert. “Nous avons attiré de nouveaux investisseurs” témoigne Laurent Martel, notamment les Nordiques, très sensibles aux questions environnementales.

Le green bond c’est quoi ?

Le Green Bond est un terme que l’on traduit par obligation environnementale. Il s’agit d’une émission obligataire que lance une entreprise, une organisation internationale ou une collectivité locale sur les marchés financiers pour financer un projet ou une activité à bénéfice environnemental.


Faîtes-vous accompagner par un expert en énergie !

Vous aimerez aussi

chevron-leftchevron-right linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram